23 ans après l'Apocalypse, la Noblesse est réinstaurée, les Scientistes imposent lentement leur suprématie. Tout ça n'est qu'une façade, venez découvrir la face cachée d'Andori, l'Europe ravagée par l'Apocalypse...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

//
Partagez | 
 

 S P I R I T U S . L I F E - First edit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je sais tout de tout
Journaliste Contestataire

avatar

Silène S. Spiritus


Masculin
Messages : 26
Age : 24

Infos
Disponibilité:

MessageSujet: S P I R I T U S . L I F E - First edit   Dim 20 Mar - 15:13

S. Pour vous servir.

Spiritus Life
Firt Edition


Editio
Beaucoup d'entre vous se demanderont, mais quel est ce journal prétentieux, qui ose utiliser des couleurs, qui n'a pas le sceau de la noblesse ou des scientistes ? C'est le Spiritus Life. Un bi-mensuel, qui se servira de toutes les ressources possibles. Et vous, pauvre individu lambda, pouvez vous aussi faire partie de ces quelques pages. Peut-être m'écrirez-vous, ou peut-être alors, écrirais-je sur vous. Ne criez pas au loup, ne me cherchez pas, je n'existe peut-être même pas. Mais Spiritus Life vous tiendra informé de l'activité d'Andori, mais surtout d'Hopera et ses alentours. Ne croyez-pas que je ne sais rien de vous, bien au contraire. Si vous le savez, je le sais.


What that's ?!
Pour cette première page, vous n'aurez pas le droit au grand titre, non pas que l'envie me manque, mais je préfère parler de moi et de mon œuvre. Alors voici ma venue en plein cœur d'Hopera. Ou devrais-je dire mon intrusion ? Mais plutôt que de flatté ma personne et m'envoyer des roses, je vais vous parler de quoi va parler le Spiritus Life. C'est un journal bi-mensuel. Comprenez qu'il me faut du temps pour vous observer, vérifier mes informations, mes sources, et écrire tout ça ! Mais aujourd'hui, vous avez le droit à une petite visite guidée ! Accrochez vos ceintures mes enfants !












ES-TU PRÊT POUR LA RÉVOLUTION
Événements - Dans cette catégorie, vous trouverez tous les événements à venir. Quels sont les fêtes qui vont avoir lieu chez les nobles ? Ou peut-être préférez vous boire une bière au bistro chez Joe' pour voir le défilé du carnaval d'hiver. Mais il y a aussi toutes ses réunions cachées. Et si je vous avouais qu'il y aura une réunion dans la forêt, quarante mètres à l'est du chêne sculpté ? Certes, ils apprendront en même temps que vous que leurs plans sont découverts. Mais imaginez qu'eux ne lisent pas ma rubrique, à quel point seriez-vous heureux de découvrir certains d'entre eux ? Et vous, rebelles, acharnés, si je vous racontais comment s'est passé cette catastrophe au complexe, ou quels ont étés les nouvelles que la censure a prise sous son aile ? Je n'ai pas d'amis. Que des ennemis. Ou l'inverse, c'est à voir.

AUJOURD'HUI, TU ES MA CIBLE
Nouveau - Oh, toi qui ne connait personne, ou plutôt, que personne ne connait, aujourd'hui, tu es ma cible. Moi, je t'ai observé toute ta vie. Ou en tout cas, je me suis renseigné. Tu n'imagines pas ce dont je suis capable, quand je croise le regard quelqu'un, et que je veux tout savoir de lui. Et toi, je t'ai trouvé. Alors oui, je te chasse. Ou plutôt, je chasse tout ce qui te concerne. Tes secrets, tes amours et tes malheurs. N'essaye pas d'y échapper. C'est impossible. Et nous le savons tous. Même toi. En même temps, imagine que les gens commencent à t'aimer, te vouloir et te désirer ? Tu te feras une renommée sans n'avoir rien demandé ! Mais ne t'inquiète pas, tous tes vilains secrets, je les garde pour moi. Il faut laisser du suspens à la vie. Sinon, plus personne n'aura d'intérêt pour toi.

TU SAIS QUI J'AI VU ?
Résumé de RP - Ah, mais je suis un petit cloporte ! Vous savez, ce genre de fouine qui est toujours là où il ne faut pas. Ne vous as-t-on jamais dit que les murs avaient des oreilles ? Eh bien, sachez que quelques fois, je m'attendris ou me marre éperdument en entendant ce que vous dites. Et, une fois tous les deux mois, je vous raconterais. Je vous raconterais tout ce que j'ai vu, planqué dans l'ombre. Mais chut, ne dites jamais que vous le savez ! Oui, la vie des autres est inintéressante au possible ! Et sachez le, je n'en ai rien à faire... En fait non. La vie des autres, c'est toute ma vie. Ne vous ai-je pas déjà dit que je n'existais ? Je suis moi-même le fruit de divers ragots, de diverses vies. Alors ne vous étonnez pas, si certaines fois, ce que je raconte est... Lassant. Ce que j'aime, c'est la surprise. Alors je ne vous dirais pas la face cache des choses. Vous n'aurez qu'à deviner vous même.

QUELLE PUISSANCE
Extrait de RP - Quelques fois, en quelques phrases, c'est le déclic. Des phrases assassines. Ou alors qui vous mettent la larme à l'oeil. Comprenez qu'ici, la puissance des mots sera retranscrite à la lettre. Je n'imagine pas beaucoup de personnes capables de trancher comme ça. Alors oui, quelques fois, je ne fais que citer les choses. Pas que mon imagination soit à plat, mais leurs mots, ou les vôtres, suffisent amplement. Bien sûr, je peux me permettre quelques petites critiques de rien du tout, ou un petit commentaire. Je reste moi, après tout.

PIQUES ASSASSINES
Rumeurs - Oh, tu sais, moi, j'entends plein de choses. Et je les répète ! Puis j'en invente aussi ! C'est le principe même du ragot ! Certes, il y a du faux, mais quelques fois, sur ce tas de mensonge, il y a du vrai. Je suis de mauvaise foi. Si vous me le demandez, je dirais à chaque fois qu'ils sont vrais ! Ne vous étonnez pas de voir votre photo dans un coin de la page. Car dire que "Machin Chose a tué son chien", si on ne connait pas "Machin Chose", ça ne sert strictement à rien. Alors que si vous avez son image, soyez prêt à tous les combats. Vous n'avez plus d'excuses, vous savez plus de choses que moi. Certes, les votres sont fausses, ou presque, et les miennes sont vraies. Mais ça, c'est pas mon problème mes enfants !

TU PICOLES ET TU PARLES TROP
Interview - Puis de temps en temps je me déplace en personne. Pas tout le temps ! Ou j'envoie des lettres. Et j'interviewe des gens. S'ils ne veulent pas, je ne leur forcerait pas la main. Et certains reviendront. Parce que ça fait parler d'eux. Un peu de publicité, c'est toujours bon. Des questions stupides à hautement politique, je sais que tout vous passionne. Même les petits secrets. Et je retranscrit, peut-être pas au mot près, tout ce qui est dit. Imaginez, un lapsus révélateur dans cette chronique déchainée, et il en est finie de votre personne. A vous de jouer, mes amis. Tout le monde peut se confier à moi ou répondre à mes questions délurées !

PAN PAN, ton cœur en miettes.
Interview - Connaissez-vous les dernier duos à la mode ? Les dernières choses qui font pleurer, ou simplement la magie de la vie ? Ici, selon vos ordres ou vos conseils, je rédigerais, ou même vous, si vous le souhaitez, quelque chose sur ce que vous avez cru voir. (Explication : Un sujet vous a plu, ému, peu importe. Vous voulez le faire savoir, vous avez deux solutions : M'envoyer le lien du sujet, et je rédigerais quelque chose dessus. Ou sinon, vous m'envoyez directement ce que vous avez rédiger à propos d'un sujet que vous avez lu, en m'envoyant votre texte plus le lien du sujet. Dans les deux cas, vous ne devez pas y avoir participer.)

POCHETTE SURPRISE
Superflu - C'est le tout et le n'importe quoi. Le superflu. De toutes façons, vous aimez ce que j'écris, sinon, vous ne liriez pas ! Sachez que c'est une sorte de paquet cadeau. Vous ne saurez jamais ce qu'il y a à l'intérieur avant de l'avoir lu. Peut-être ce ne sera que les derniers résultats du match de Base-ball. Oh oh oh ! Réfléchissez à ce que vous voulez, je verrais ce que je peux faire mes très chers ! D'ailleurs. Je répondrais à votre courrier dans cette catégorie. Si j'en ai envie. Je vous le dit, mes amis. Ici, c'est tout et n'importe quoi !

VÉNÉREZ-MOI, JE VOUS LE RENDS BIEN
Courrier des lecteurs - Le courrier des lecteurs. Vos appréciations sur le journal, anonyme ou non, vos demandes, vos requêtes. Vos coup de gueules. Vous avez envie de parler, d'écrire. N'hésitez pas. Persévérez et vous aurez droit à un peu d'encre sur mes précieuses pages blanches. Alors, ça vous va ? Oh, et puis, si vous voulez connaître votre heure de gloire, pourquoi ne pas essayer d'écrire un article ?








Es tu prêt pour la révolution ?
Est-ce la peine de vous dire qu'il y a vingt ans, apocalypse nous a frappés de plein fouet ? Mais je vous le rappelle, car peut-être vous ne vous en souvenez pas. Ou alors n'étiez vous pas nés. Il y avait des étoiles dans le ciel. Un déluge d'étoiles. Mais vous vous en foutez. Ce n'est que du passé, et l'hiver est bientôt fini. Vous allez ranger vos grands manteaux et sortir les T-shirt et chemises légères pour accueillir le printemps comme il se doit. Mais attendez encore. Un bar réputé sur la grande place veut conserver cette triste chaleur qui est propre à l'hiver. C'est à guichet fermé, ou sinon, il vous faudra vous y faufiler de la manière la plus discrète possible. Joe est le barman. Le patron. Il vous invite dans son bar, à vous confiner, vous réchauffer par la chaleur des autres. Une trentaine de personnes peuvent se rendre à cette petite fête improvisée. Petite bourgeoise comme scientistes et marqués. Qui sait vraiment sur qui vous pouvez tomber ? Mais la noblesse ne veut pas se rendre dans ce lieu crasseux en principe. Mais peut-être décidera t-elle de faire une exception quand elle sauront que les plus belles femmes vont défilés en sous-vêtement, chanter pour leurs beaux yeux. Que les hommes qui vous serviront à vos tables auront les paroles les plus douces du monde à votre égard. Mais qu'en est-il de la raison qui pousse Joe à se démener autant ? Sûrement la renommée. Et pour ça, il a bien gagné ! Et vous, vous croiserais-je à cette petite fête ?

Aujourd'hui, tu es ma cible
Voyons voyons. Alors que je baladais dans les rues d'Hopera, j'ai croisé un jeune blond. Vous savez, ce genre de personne qu'on remarque d'un coup d'oeil. Qui s'habille de façon mondaine mais tape à l'oeil, juste parce que l'on remarque la griffe sur sa chemise. Il se veut des airs rebelles. Enfin. Mon instinct de fouineur me poussait à en savoir plus, alors voilà que j'ai commencé à mener mon enquête. Avant tout, mesdames, je tiens à vous rappeler que les bad boys ne sont pas des garçons pour vous. Vous les aimez un soir, tandis qu'un autre, ils vous brisent le coeur, et vous voilà à chialer comme des gosses, en vous lamentant sur votre sort d'avoir reproduit une fois encore le même schéma. Lui, c'est le genre de garçon qui n'aura que des mots pour vous. Et encore, je pense bien qu'il est trop imbu de sa personne. S'il vous regarde droit dans les yeux, ce n'est que pour observer son propre reflet. Puis son nom, De la Rose, quel manque d'originalité. Moi, je suis Fanfan la Tulipe ! Alors, séduits ? Plus sérieusement, leurs demeures familiale, qui lui reviendra si jamais son frère et son épouse décèdent, a, entassé dans le jardin, tous les cadavres de la famille. Un cimetière personnel. Si c'est pas glauque tout ça ! Et, avez-vous entendu parler de Stacy...? Non ? Quel dommage ! Creusez un peu mes enfants, et essayez donc de trouver quel est le secret que cherche à cacher ce cher Lowell !




Lowell De la Rose

Lien de présentation
Sa carte d'identité ?
Une lettre de menace ?

Tu sais qui j'ai vu ?
Je sais. Je l'ai vu. Je l'ai entendu. Je l'ai su. Ne vous demandez pas comment. Je ne vous dirais rien. Une femme est tombée du haut d'un toit ! Elle s'en est sortie sans trop de mal. A part peut-être qu'elle crachait ses poumons sur le sol et que son odeur corporelle était un mélange de moisissure et de poisson dégeler. Quelle horreur. Les gens n'avaient aucune pitié pour elle. C'était bien mérité. Personne n'a le droit de s'amuser à courir sur les toits. Mais c'est avec étonnement que j'ai vu le personnage le plus important qui soit s'avancer vers elle. Surprise surprise, je parle bien de Narcisse Pétrado. Le sadique. Sûrement aurait il passé son chemin s'il n'avait pas l'intention de la détruire de plus belle. Et pourtant il semblait se montrer agréable. Peut-être voulait il protéger son image, sa réputation déjà toute faite. Ou alors il commençait à avoir un coeur et à être prit de pitié pour une jeune femme. Si elle n'avait pas puer les ordures, j'aurais compris qu'il la prenne pour une catin. Mais il l'embarque dans son véhicule de luxe. Et là, ma petite, tu es prise dans le piège. La cage se referme. Quel malheur. Tu ne peux plus sortir. Il se joue de toi. Il te ridiculise avec de simples questions. Tu es finie. Abandonne. Ne fais plus rien qui pourrait... Oh ! Mais tu oses lui tenir tête ! C'est que ça deviendrait intéressant ! L'homme qui pourrait posséder la ville d'un claquement de doigt semble étonné d'un tel culot à son égard. Mais il semble bien le vivre. Il a trouvé sa nouvelle cible. Oh Amanda ! Que ça devient palpitant ! Je veux connaître la suite. Grand minou, que feras tu de ta petite souris, quand elle aura compris comment te faire tourné en bourrique ? Et toi petit rongeur, que deviendras tu une fois entre les griffes du prédateur ? Ce n'est pas parce qu'il a pitié de toi et te laisse t'échapper cette fois que tu t'en sortiras indemne.

Quelle puissance !


Narcisse Pétrado

Dimanche tordu

"Une centaine de mètres plus tard, une machine à café abandonnée lui tendait les bras.
*A moi ce divin liquide qui me tiendra éveillé !*"

Serait-ce donc un travail épuisant que de maltraité les autres ? Il faut croire, et après tout, je ne peux que confirmé. Enfin, au plus j'observe cet enfant gâté, au plus je me dis que c'est à cause de la caféine et du stress permanent que lui donne son rôle de patron des patrons que le petit Narcisse est comme ça ! Mais non, je vous charrie ! C'est un sadique né ! Seulement, je ne pense pas que le café ne l'aide pas pour sa conversion en petit bisounours !

Alix Merry

Présentation

"Je me souviens. Un jour, tu m'as dis que j'étais un exemple de politesse. A la seule condition que je ne finisse pas au lit avec une femme."

Confidences que voilà ! Se pourrait-il que l'un des enfant chéri de la déesse Amanda soit un gros débauché ? Un de ceux qui s'envoie en l'air avec tout un tas de catin en manque de chaire ? Je l'imagine déjà ! Criant le nom de sa partenaire, l'insultant de tout les noms. C'est pas mon truc, mais il parait que ça excite ces dames ! Ca ne ressemble pas à l'extase et la beauté à laquelle il nous avait habitué, mais plutôt à de la vulgarité. Même si ce n'est pas un enfant de cœur, j'ai du mal à croire à de tels vice chez ce garçon !

Piques assassines



Joe McCallagan

Mh, j'aimerais commencer sur le bar de Joe'. Parce que Joe, c'est un bon pote. Un Irlandais, un vrai ! Sauf qu'il est russe. Et ce malgré sa grande barbe rousse et ses yeux verts. Mais Joe' tiens l'alcool. Mais vous non ! Alors sachez que quand vous êtes trop déchirés pour savoir comment vous allez renter chez vous, il augmente ses prix ! Bon, en échange, il trouve quelqu'un pour vous porter jusqu'à votre domicile. Mais c'est quand même pas très honnêtes. Mais n'oublie pas Joe', je t'aime moi ! (Oui, je suis un lèche cul. Je veux mes potins et mes bières gratuites.)



Georges Oliague

Histoire de viser haut, et d'affirmer que je suis un contestataire, je voudrais vous parler de Georges. Qui est Georges ? Le roi Oliague. Le dirigeant d'Andori, voyons ! Cet homme est un homme de vertus et de qualités, comme vous le savez, mais alors, comment fait-il pour garder goût à la vie alors que sa femme à préféré fuir, que sa fille s'est évanouie sur le continent ne donnant plus de nouvelles, et que son fils est porté disparu ? Aucune chance de ne pas céder à la pression. Mais j'ai entendus certaines gouvernante dire qu'à la place de faire venir les plus belles femmes du royaume pour ses plaisirs virils, il préférait lapider une partie de sa fortune pour faire venir les plus grands chefs gastronomiques des quatre coins du globe. D'ailleurs, certains disent que son affaiblissement récent est dut à ce surplus de nourritures, ou alors à un empoissonnement.
Ne m'en voulez pas, mes amis. Mais je prends à peine mes repères dans cette ville, alors pour l'instant, les ragots son vagues. Mais je compte sur vous pour me tenir au courant ! Ou alors être le fruit de mes prochaines paroles !

Tu picoles et tu parles trop !

Aujourd'hui, j'ai décroché le gros lot. Narcisse Pétrado, entre vous et moi, c'est quand même pas mal comme premier cadeau !

Silène S. Spiritus : Bonjour Monsieur, je suis Isabella Revers, envoyée de S. Enchantée.
Narcisse : De même.
Silène S. Spiritus : Narcisse, j'aurais une question pour vous, tout d'abord, quel est le grand projet actuel du complexe ? Certains parlent d'une bombe a énergie solaire, tandis que d'autre évoquent la création d'objets permettant d'entravé la magie de la déesse, si celle-ci existe. Pouvez-vous nous éclairé ? L'un de ces projet est il en cours ou alors, ne sont-ce que des rumeurs ? En quelques mots, nous ne sommes pas un journal scientiste tout de même !
Narcisse : Tout d'abord je tien à préciser que le mot magie est mal employer... C'est une mutation rien de plus. Nous l'étudions, c'est vrai, mais le but restera inconnu au publique. Pour ce qui est la bombe a energie solaire... C'est une rumeur...
Silène S. Spiritus : Très bien... Très bien ! Mieux vaut prévenir que guerrir comme on dit ! Mais parlons un peu de votre personne !
Narcisse : *Remonte ses lunettes sur son nez*
Silène S. Spiritus : Vous avez connue une grande assencion sociale, vous êtes riches, jeune et charismatique... Vous devez avoir beaucou de prétendant et surtout, de prétendante pour vous succer le moindre centime, n'est ce pas ?
Narcisse : Ils sont plutôt nombreux en effet...
Silène S. Spiritus : Très bien. Mais, ce que beaucoup veulent savoir c'est, partagez vous votre vie dans votre manoir avec quelu'un, autre que vos domestique, cela va de soit... Ou alors vos plaisirs de chaires sont occasionnels ? *léger sourire vicieux. Après tout, S. Veut du choc.*
Narcisse : *petit sourire* Je préfère donner ton mon temps au complexe, à la science et à l'avancé technologique. Personne ne pourrait partagé ma vie et je n'ais pas non plus envie de la partagée...
Silène S. Spiritus : Ca a le mérite d'être clair ! En fait, vous vous êtes mariés à la science. Et à votre mort, vous n'avez aucun héritier légal. N'avez vous pas peur d'une rebellion du complexe qui exige votre richesse lors de vos derniers souffle, où, qu'au contraire, ils vous assassinnent durant votre sommeil ? Après tout, toutes vos actions leurs seront données ? Et que pensez vous de ce thé à l'orange ?
Narcisse : Hum pour ce qui est de l'héritage. Mon testament est déjà rédigé et se modifie fréquement. Le thé l'orange ? trop sucré.
Silène S. Spiritus : Très bien. Nous avons fini pour cette fois. Au plaisir de vous revoir. Et en effet, le café de Laïca est bien meilleur. Un dernier mot pour nos lecteurs ?
Narcisse : Je dirais au lecteur de ne pas attaché trop d'importance à ces quelques réponses et que le complexe est toujours ouvert aux visiteurs. Sur ce... Je vous laisse mademoiselle. *Se lève lentement, salu de la tête la journaliste et sort sans se retourner, ne faisant attention à aucune personne présente.*

PAN PAN, ton cœur en miettes
Comme je suis flatté ! Avant même d'annoncé officiellement mon arrivée, j'ai déjà des fans ! Anonymes, certes. Mais voici ce que l'un d'eux m'a écrit. Si vous trouvez la fille dont il parle, contactez moi. J'écrirais quelques phrases assassines.
    Moi j’aimerais parler de ce que j’ai vu, dans un bistro. Un jour, ils étaient deux. L’un en face de l’autre. Au départ, j’ai cru qu’il s’agissait, d’un grand frère accompagnant sa petite sœur. Leur différence de trait étant trop marqué, j’ai ensuite pensé à un couple. Cependant la demoiselle semblait vraiment jeune. C’était bizarre.
    Mais le plus bizarre n’est pas encore arrivé. Hormis l’étrangeté de ses deux personnes, ce fut leur plat. Enfin, je dis leur. Mais s’était plus la petite qui était impressionnante.
    Après avoir commandé, ils parlèrent un bon moment avant que le serveur vienne leur apporter leur demande. Je ne me souviens pas de ce qu’avait pris l’homme, mais ce qu’il y avait dans l’assiette de la demoiselle était encore très claire pour moi. Un gros morceau de poulet enseveli sous des frittes. N’importe qui aurait été impressionné par une aussi grosse quantité de nourriture. Je ne fais pas exception à la règle. Mais je fus d’autant plus surprit lorsque la demoiselle entama la chose avec entrain. Elle ne semblait nullement impressionnée par le diamètre de l’assiette. Insouciance des enfants ? Ou peut être pas !
    N’empêche quand une dizaine de coup de fourchette, le plat avait pratiquement disparu. De là où j’étais, je ne pouvais pas entendre les conversations. C’était dommage.
    J’étais reparti à la dégustation de mon café pour ne pas trop faire genre « j’espionne les gens, c’est ma passion », mais quand je retournais la tête pour repartir à la contemplation du gouffre vivant je vis que son vis-à-vis lui embrassait le front avant de partir. Au final, mon observation de départ était sûrement la bonne, frère et sœur ils étaient.
    Mais je n’étais pas au bout de mes surprises. Elle interpella un serveur et lui demanda... la même chose ! Mes yeux était si écarquillés qu’ils me firent mal. Je du cligner des yeux pour les remettre correctement en place.
    Et voilà, ce que j’ai vu m’a tellement choqué que j’ai eu le courage de le mettre sur du papier... Malheureusement, je n’ai aucune idée de qui il s’agissait. Mais je pourrais facilement la reconnaître si je la croisais, elle à marqué mon esprit. Comment on peu ingérer autant de nourriture en étant si petite !?

    Merci de m’avoir lu.
    Anonyme

Pochette surprise
Aujourd'hui, je ne suis pas inspiré. Alors je vais vous parler de choses superflues. Attention, roulement de tambours... Les lectures d'Alix Merry. Ce petit homme insignifiant, qui ne prend pas son rôle de protecteur du refuge très à coeur a des lectures pour le moins... étrange. Celui-ci se consacre essentiellement à la lecture des factures de certaines de ses conquêtes. Ainsi qu'aux lettres d'amours, ou e-mail, mais c'est moins romantique, qu'elles ont conservées. Il y prend un malin plaisir, se plongeant presque dans la peau de madame ! Ah, quel drôle de garçon, cet Alix. Mais passons. Je l'ai également surpris à lire sur un banc l'oeuvre de Douglas Adams. Une édition qu'il doit avoir sauvegardé d'avant l'apocalypse, vu l'état des pages. Quelle horreur ! Elles sont cornées, abimées, presque déchirées. Ce livre a dû prendre une étoile en plein coeur. Et c'est le cas de le dire, le guide du voyageur galactique n'a plus été remis en vente depuis l'incident des années deux mille. Mais quand même, il faut être tordu pour lire et relire encore et re-encore ce livre, mettant des marques pages à chaque passage hilarant.
Bon, je vous avoue, c'est totalement inintéressant, mais excusez-moi. Je ne suis un génie qu'à mi-temps !

Puis parlons sport. Vous ne le savez pas, mais nous sommes en pleine compet' ces derniers temps... De quoi ? De BABY-FOOT ! Mh. Je sais, c''est stupide. Mais le match qui opposait Hopera avec... Euh, comment s'appelle cette ville de clanpins déjà ? Mh, peu importe. Elle nous a rétamé. Décidément, Hopera n'est pas dans son heure de gloire !

Vénérez moi, je vous le rends bien !
Comme c'est une première édition, je n'ai pas encore eu de courrier. Quelle tristesse. En même temps, je m'en doutais, alors je ne tombe pas de haut ! Alors, que je vous expliques mes amis, j'ai placardé dans la ville de grands panneaux blancs, avec juste à l'encre noire un magnifique "Silène S. Spiritus". Oh, quelle œuvre d'art ! Passons, j'attends vos tags et vos réactions, que je prendrais en note sur mon calepin. Je suis de la vielle école, les ordinateurs, très peu pour moi !
Passons, écrivez vos ressentis, ou sinon, laissez chez Joe' les textes que vous désirez que je publies (pour les textes à publier, envoyez moi un MP. Les impressions dans le topic approprié.) Passons, un petit sondage pour vous ! N'oubliez pas d'écrire sur mes toiles vos réponses ! Argumentez ou non, je vous attends !

"Pensez-vous que mon intrusion dans la vie politique est une bonne chose ? Car vous le savez sûrement, je risque d'aggraver la guerre entre science et culte, mais en même temps, si chacun reste secret, les choses n'avanceront pas. Alors, vos avis mes petits chéris ?"


À mes fans bien aimés !
J'espère que cette mise en garde vous a séduite ! Parce que bientôt, je trouverais le moyen de vous faire chanter, tous autant que vous êtes. Tenez-vous prêt. Je suis l'apocalypse.
Et sachez que je vous aime, mes enfants.

HRP : AAAAAAAAH ! C'est enfin terminé ! Je remercie sincèrement Amanda, dont l'enthousiasme m'a poussé a écrire, plus vite.
Les textes sont d'Amanda et moi-même. Merci pour l'interview de Narcisse, et désolée si y a des trucs méchants sur votre personnages, c'est pas personnel !

BREF ! Silène va prendre des vacances après ce petit pavé.
Revenir en haut Aller en bas
 

S P I R I T U S . L I F E - First edit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Vds] Gi pour WH40k (edit du 29/01/09)
» [Idée Pour instaurer la magie(Edit)]
» Anya Mussel [Edit]
» Saï & Co [EDIT: ralentissement jusqu'au 28/10]
» (*Limited Edition*)~[Edit 2 de l'Atelier de Maya & Byss]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Andori, L'Europe après l'Apocalypse. :: Avant-propos :: Les journaux :: Spiritus Life-