23 ans après l'Apocalypse, la Noblesse est réinstaurée, les Scientistes imposent lentement leur suprématie. Tout ça n'est qu'une façade, venez découvrir la face cachée d'Andori, l'Europe ravagée par l'Apocalypse...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

//
Partagez | 
 

 La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Effrontée de service
Attention je mords!

avatar

Kylan Dobrova


Féminin
Messages : 214
Age : 26
Hybride : loutre

Infos
Disponibilité: En Rp...

MessageSujet: La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]   Lun 2 Avr - 17:18


Poursuivie, comme d’habitude. Dans les ruelles des quartiers dis chaud de la capitale, toujours comme d’habitude. Des mèches rousses dans les yeux et un cliquetis métallique dans les oreilles, normal.
Il pleuvait, c’était glissant, au détour d’une rue j’avais réalisé un dérapage pas très contrôlé, ni vraiment très volontaire d’ailleurs. Pour leur échapper je ne regardais pas vraiment devant moi, pas évident pour éviter les gens qui stagnent dans les rues.
Rentrée de plein fouet dans un homme vêtu d’ocre, une couleur que j’avais déjà vu, une odeur que j’avais déjà connue. Marc ?!
Pas vraiment le temps de se poser des questions, ceux qui m’en voulaient étaient déjà sur nous.

« Je suis venue te sortir de là, tu n’es pas capable de le faire seule. »

Son ton était sérieux, trop sérieux pour me plaire.
J’étais parfaitement capable Monsieur le commandant de Laïca !
J’étais tous sauf une potiche, une faible à protéger !
Il allait voir si je n’étais pas capable de me défaire seule de quatre clampins en colère !
Avant que Marc n’ai pu faire deux pas, je m’étais déjà jeter sur ceux qui me poursuivaient il y a encore quelques minutes.
En neutraliser un en lui faisant une clé de bras pour qu’il ne bouge pas trop et lui frapper violement la tête contre le mur le plus proche, avec ça il allait être dans les vapes un moment. J’allais frapper le deuxième à la gorge, point sensible, mais on attrapa ma main pour me forcer à me retourner.

« Fini de jouer, il est l’heure de faire tomber les masques Neva. »

Puis ses lèvres contre les miennes. A quoi jouait Kodiak ?!
Quand son visage s’écarta du mien, il ne pleuvait plus, je n’étais plus mouiller et lui non plus. D’ailleurs il n’était plus en uniforme de l’armé à proprement parlé, il était en habit de cérémonie. Dans sa main il y avait quelque chose, un sorte de lanière de cuire reliée à … mon collier.
Une laisse ! Ce fumier m’avait mis une laisse ! Progéniture de fille de joie ! Bachibouzouk !
J’avais beau faire le tour de cette entrave de cuire qui enserrait mon cou, pas moyen de trouver un fermoir. La colère montait en moi, comment avait-il osé ?! Je savais très bien que cette fureur se lisait dans mes yeux.

« Allons, allons, ma loutre, soit sage, il est temps de faire ton numéro. »

Oh que oui, j’allais exécuter un fantastique, époustouflant, jouissif, numéro.
On allait pouvoir me voir interprété la castration par écrasage lent et douloureux des organes génitaux du commandant Kodiak !
Il n’allait pas le gardé longtemps son foutu sourire en coin…

Des portes s’ouvrirent, celle de la salle du trône de Rosae. Qu’est, ce que cela voulait dire ?!

D’un coup j’avais pensé à me regarder. Grand mal m’en avait pris, une crise de panique, c’est tout ce que j’y avais gagné, tout ce qui prouvait que j’étais une hybride était mise en avant, que ce soit la fourrure de mon dos, mes canines, oreilles et autres ongles qui avait quelque chose de griffes. Uniquement vêtu d’une espèce d’ensemble ressemblant à des sous-vêtements, couleur rose, on pouvait voir tout ce que l’on voulait.
Marc fit quelques pas. Je ne voulais pas, pas ça… n’avançant moi-même pas, ça tirait sur la laisse.
Il eut un regard mécontent, et une voie amère en tirant d’un coup fort et sec sur la bande cuire me forçant à faire un pas.

« Je t’ai dit ce tu voulais entendre, je t’ai dit que je t’aimais. Plus de caprice maintenant, avance. »

Pas ça, s’il te plaît, tout mais pas ça… Je t’en prierais à genoux s’il le faut, mais pas ça …
Faire preuve de toute la résistance que je pouvais, mais ça ne faisait que le mettre plus en rage, toujours plus. Au bout de sa patience, il m’avait attrapé par le bras, et avait violemment tiré dessus pour me faire avancer plus vite.
Le contact avec le sol avait été rude, même si la douceur et l’épaisseur des poils du tapis avait amorti le choc.
Un tapis ? …

J’eu du mal à ouvrir les yeux. Finalement, ce n’était qu’un mauvais rêve.


« Ah bas enfin ! Si faut te viré de ton lit pour que tu te réveilles on n’est pas sorti de l’auberge ! »

Bonjour Ivana, moi aussi je suis contente de te voir, mais si tu pouvais me foutre la paix la prochaine fois, ça serait cool aussi…
Elle s’autorisait à se moquer, tandis que je me redressais doucement mais sûrement pour m’assoir.


« Aller bouge-toi, ya encore du boulot ce soir ! »

Et elle était reparti, sûrement comme elle était enté. S’était ça l’inconvénient d’une tente, pas possible de fermer à clé, et c’était pas Becky qui allait empêcher les gens de rentré. Cette bestiole était vraiment inutile, mais tellement indispensable en même temps.
Le soir précédemment nous étions rentrés à presque quatre heure du matin, la nuit avait rude, et il avait fallu un peu de temps de sommeil pour s’en remettre, visiblement Ivana était en pleine forme, ce qui allait être loin d’être mon cas au vu du beau cauchemar que ma mémoire m’avait envoyé.

Il n’y avait tout de même qu’Ivana qui avait le droit de rentré dans le tente tant que je n’en étais pas sorti, s’était une règle de politesse et surtout de sécurité, il fallait bien que j’enlève cette foutu perruque, et même su la communauté des gitans était soudée, il fallait rester prudent.
Mettre les artifices pour masqué tout ce qui faisait que Neva était Neva, pour devenir Kylan, matin après matin. Trois semaines que j’avais changé d’identité, trois semaine que je n’avais pas réentendu mon vraie prénom.

Le travail dont avait parlé Ivana consistait à aller dans un bar, tenu par un ancien de la troupe de gitant de ma prétendue sœur, et de prédire la bonne aventure a tout ce qui passait. Problème N°1, 95% de ce qui allait dans ce bar était masculin, donc moins enclin à croire au tarot et autre boniments, problème N°2, s’était tard…
Il était 21h lors ce que nous avions passé la porte avec Ivana, tout décoté dehors. Il fallait bien trouver un moment d’appâter le client, vu que le client n’allait pas spontanément venir à nous.

Le Bar était un joyeux bordel de meubles de récup dépareillé, le tout dans des tons chaud, avec un long bar au comptoir en zinc sur le droites et un mur plein de bouteilles de tord-boyaux plus ou moins fort juste derrière.
A l’autre bout de la salle, quelques mec jouait quelques notes, tandis que d’autres jouaient bruyamment au cartes. Il était temps de se mettre au boulot !

Treize claques « main au panier », neuf sifflements, et trois remarques désobligeantes plus tard, minuit approchait. La prochaine fois, je n’écouterais pas Ivana, surtout pas, et certainement pas pour la tenue à adopter. J’étais presque sûr d’avoir un bleu à force d’avoir senti les mains claquées dur mon postérieur.
Fatiguée par cette ambiance de macho, et surtout par ma mauvaise nuit je m’étais retrouvé à moitié affalé sur le comptoir. Je n’avais qu’une seule envie, celle de rentré, pourtant il y en avait une qui n’avait pas l’air du même avis.
Ivana s’était approché, aussi douce qu’un mammouth en rut et avait tapé dans ma jambe de soutiens. La réaction avait été immédiate, j’avais glissé et mon bras avait tapé contre le comptoir, dans une gamelle des plus ridicules.


« Mais ça vas pas ! T’as trop sniffé le silicone de tes implants ?! Imagine que ce soit ma tête qui ai rencontré le bord… »

Toujours égale à elle-même, Ivana s’était contentée d’afficher un air fier d’elle et de rire. Il y avait des jours où je me demandais pourquoi j’étais allé la voir elle et pas quelqu’un d’autre… Question très stupide à laquelle j’avais la réponse.
Bref, elle m’avait réveillé, pour me dire clairement qu’il fallait gagner sa croute.


« Tu vois l’armoire à glace la bas ? Le mec qui en arrivant devait être en costar, et que l’alcool l’a aidé à faire tomber la veste. »

Pas très encline à aller voir encore un bof a moitié beurré, j’avais attendu un peu avant de tourner la tête pour voir celui dont elle me parlait. La mauvaise surprise…
Son visage avait fait tout de suite éco dans ma mémoire, je ne savais plus vraiment qui il était mais j’étais plus que certaine de l’avoir vu pendant le temps où j’avais habité a Rosae. Ce n’étais sûrement pas un habitant du château, sûrement plus quelqu’un qui y travaillait ou travaillait pour quelqu’un qui côtoyait les nobles, mais s’était sûr qu’il avait des entrées au château.
Bref moment de panique, j’y allais, ou j’y allais pas ?


« J’ai déjà vu Monsieur »

Sortant un jeu de carte de tarot d’une pochette à ma ceinture j’avais commencé à les trier. La bonne aventure, s’était pas une affaire de voyance, s’était plutôt une affaire de baratin. Celui qui croyait que le hasard faisait bien les choses et que la main d’une femme inconnue allait vous tiré les bonne carte en relation précise avec votre avenir était un sot fini. C’était surtout une affaire de charisme et de persuasion, un peu comme être marchand de tapis, eux devait vendre n’importe quoi à n’importe qui, nous on devait faire gober n’importe quoi à n’importe qui. Facile non ?
J’en avais choisi trois bien précises, que j’avais mis au-dessus du paquet, s’était surtout au cas où, cas j’allais plutôt l’abordé un autre boniment de grand-mère gâteuse.

Sûr de moi, ou plus ou moins, je m’étais approcher de lui, il était de dos, visiblement bien entouré, mais peu importait, au pire je risquais de me faire renvoyer au comptoir.
Dans un mouvement fluide je m’étais penché à son oreille pour y chuchoter quelques mots.


« Que diriez-vous, qu’on vous dise la bonne aventure ? »

En attendant sa réponse j’avais tiré une chaise à mois pour m’assoir face à lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lennart Frode


Masculin
Messages : 24
Age : 27
Arme : D Eagle, couteau.

Infos
Disponibilité: En Rp...

MessageSujet: Re: La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]   Mar 3 Avr - 23:14

-Tu t'en vas c'est vrai Lennart ?

Il me regardait fixement avec un air ou la tristesse disputait la vedette à l'indignation. Quel était son nom déjà ca n'aurait certes plus d'importance dans quelques heures quand j'aurais quitté cette boite mais en attendant je lui devais encore une réponse. Lui avec qui j'avais travaillé, comment s’appelait il déjà. On me l'avait collé dans les pattes au bout de mon premier mois en tant que chef de la sécurité en prétextant qu'il ferait du bon boulot. Certes il en avait toujours répondu a mes espérances, à ceci près que ses continuels bavardages n'avaient jamais de cesse durant ses longues années à attendre mon occasion.

Et aujourd'hui encore il était la planté devant moi, ce regard de reproche que je connaissais bien, ce regard me reprochant de ne pas assez parler, de ne pas assez échanger. Nombre de fois il c'était ouvert a moi, il m'avait raconté ses problèmes de famille, ses soucis amoureux auxquels je n'avais d'ailleurs pas saisi grand chose. Je l'avais aidé comme je le pouvais, mais de mon coté je n'avais jamais rien laissé filtré de moi même. Le « pauvre » ne savait même pas si j'avais de la famille ou une vie amoureuse a coté du boulot. Il n'en avait jamais fais clairement étalage, j'étais toujours resté des plus sympathique et courtois avec ce jeune homme. Mais je pouvais sentir qu'il prenait ça comme un manque de confiance, et dans ma tête je me répétais que bientôt tout ceci n'aurait plus la moindre importance.

-Viens au moins faire un pots de départ avec nous !

J'avais espéré en allant donner ma lettre de départ à quinze heure trente ne tomber sur personne, justement pour éviter ce genre de chose. S'il tenait tant que ça à fêter mon départ il n'avait qu'a le fêter avec les autres. Enfin c'était la tradition qui voulait ce genre de chose, j'avais vu des dizaines de pots de départ et même si je n'avais véritablement profité d'aucun d'entre eux...Je savais que les miens en tirait beaucoup de joie. Souhaiter un bon départ et une bonne chance pour la nouvelle vie. Comme si j'en avais besoin, comme si j'avais besoin de compter sur la chance comme tout ces idiots. La chance seul ceux qui n'ont pas la force de se faire maître de leur destin l'invoque ou se repose dessus. Que ce soit ma réussite ou mon échec je ne le dois jamais a rien d'autre qu'a moi même.

-Si c'est vous qui payez je serais bien fou de décliner pareil invitation.

Et voilà, j'étais parti pour prendre quelques heures supplémentaire avec eux. Je n'avais pas la moindre idée de qui il allait inviter, on allait fêter mon pot de départ avec ses amis a lui sûrement. En même temps si on avait fait cela avec les miens, cela aurait été vite fini. En tête à tête avec moi même, une bonne bouteille d'un coté, un bon CD de l'autre. Il n'avait pas besoin de plus, pas besoin de quelqu'un pour l'attendre, pas besoin de quelqu'un pour l'écouter. Après tout personne n'est véritablement la pour écouter, on parle, on parle mais plus personne n'écoute ou alors c'est soit pour se faire bien voir, soit pour apprendre des choses à réutiliser par la suite. L'humain n'est qu'hypocrisie. Que gagnerait-il à me faire un pot de bienvenu, rien du tout je ne l'avais pas demandé. Et ce genre de fête ce finissant souvent par quelques cadavres de bouteilles il lui faudrait allonger la monnaie. Pour faire bonne impression et leur donné l'impression de m'amuser j'allais devoir boire et je n'aime pas boire n'importe quoi. Le rendez vous fut ainsi fixé dans un petit bar de la capitale.

Ne sachant pas comment me vêtir je n'avais pas fais d'effort particulier, sur mon trente et un comme à l'habitude je fis mon entrée à l'heure pile du rendez vous. Ils étaient tous la devant leurs montres rigolant sûrement du fait que comme à l'habitude l'ancien chef de la sécurité était réglé comme un coucou suisse. Je me fendis d'un sourire amusé, au plus profond de moi je souriais jaune de voir qu'il n'avait rien de mieux à faire de leur soirée. Le repas fut aussi long que la discussion peu intéressante. Dans ces conditions je devais avouer avoir puisé, avec peut être trop d'ardeur et de confiance en moi du réconfort, du réconfort dans les bouteilles sur la table. L'alcool avait rendu ma tête cotonneuse et mes mouvements incertains même si j'avais du mal à m'en rendre compte. Je m'étais même surpris à tomber la veste, et à rire, non pas de ce qui se disait mais plutôt de ceux qui disaient. Ils n'avaient jamais compris, aucun d'entre eux à quel point je n'avais rien en commun avec eux, ils n'avaient jamais vu à quel point je m'étais foutu d'eux durant tant d'année...A quel point ils n'étaient rien. Et ce soir nous étions tous réunis comme de vieux amis discutant et riant, sauf que je riais d'eux et ne parlait que pour en rien dire. Ils n'y voyaient rien ils étaient ivre, j'avais tout juste assez bu pour ressentir les premiers effets de l'alcool tant qu'ils sont encore agréables.

L'alcool avait peut être émoussé certains de mes sens pour ne pas dire la plus part. Mais ma perception des champs magnétiques n'était pas du tout diminué, aussi je sentis ses petits éléments s'approcher de moi. Trop petit pour être des armes, se déplaçant trop lentement pour être dangereux. Et ce soir si elle avait voulu m'approcher avec discrétion c'était mort, mes anciens collègues l'avaient vu venir de loin. Des bouches c'étaient ouvertes, des coups de coudes c'étaient échangés puis finalement des regards insistants tout sauf discret à mon encontre. J'aurai même pu si j'avais voulu me retourner avant l'arriver de la divine créature qui devait se trouver derrière moi. Cependant ce soir je ne voulais pas entrer dans le jeu.


« Que diriez-vous, qu’on vous dise la bonne aventure ? »

Une voix agréable, son souffle chaud non loin de mon oreille ne me laisse pas de marbre. L'alcool aurait il aussi exacerbé ces comportements que je me garde bien de laisser transparaître en temps normal. Je tourne assez rapidement la tête feintant la surprise, elle n'avait pas fait le moindre bruit je n'avais sentis sa présence que par ses boucles d'oreilles et mes collègues. Elle passe devant moi, j'arrive à capter son parfum...Rien de ce que l'on fait dans la capitale, encore moins au château. Je peux comprendre sans pour autant leur pardonner, le comportement des autres hommes à ma table. Elle est d'un ravissement pour les yeux à la limite de l'intolérable. Néanmoins je ne m'attarde pas la dessus, je tente de capter son regard. Il est vif, il ne serait même pas étonnant que quelques malices se cachent derrières...Si tentaient qu'elles se cachent.

-Accepte Lennart ! On va même vous laisser tout les deux...

Il avait osé chargé à outrance sa phrase de sous entendu aussi grossier que le ton employé, sans oublier le petit clin d’œil. Comment pouvais-je accorder la moindre parcelle d'estime à des personnes qui pour quelques gouttes d'alcool et l'occasion qui va avec perdre toute notion de bonne conduite. J'attendis patiemment qu'ils finissent par partir tant bien que mal, non sans bousculer la table avant de porter mon entière attention sur celle qui voulait me faire croire qu'elle allait me révéler mon avenir.

-Veuillez les excuser...Ils fêtaient mon départ de l'entreprise, et je ne sais pas si c'est la joie ou la tristesse qui les a poussé à s’enivrer. Mais comme ils ne sont sûrement même au fait d'avoir été grossier je m'excuse pour eux.

Me donner mon avenir, en temps normal j'aurai sûrement répondu non. La connaissance de l'avenir quel que soit le moyen utilisé je n'étais pas de ceux qui y croient. Mais cette soirée avait été d'un ennui sans communes mesures, il était peut être temps de relever le niveau avec quelqu'un chose qui sort de l'ordinaire.


-Prédire mon avenir...C'est la première fois qu'on me le propose, ça m’intéresse assez.

Je me fend de mon plus beau sourire, voyons voir ce qu'elle allait m'inventer pour tenter de me faire avaler ses histoires.
Revenir en haut Aller en bas
Effrontée de service
Attention je mords!

avatar

Kylan Dobrova


Féminin
Messages : 214
Age : 26
Hybride : loutre

Infos
Disponibilité: En Rp...

MessageSujet: Re: La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]   Mar 24 Avr - 16:01


Excuser le comportement de bôf de la classe moyenne d’Hopera, s’était une idée… Une idée que j’allais m’empresser de classer. Je ne supportais pas leur manière, mais on ne pouvait pas dire que je n’avais rien fait pour les provoquer.
Pour passer inaperçu, le meilleurs moyen, c’est d’attiré tout l’attention sur soit, il n’y a rien de mieux pour attirer l’attention qu’une nana qui mettait en avant un physique pas trop moche, effet garanti sur les hommes ! Et certaines femmes aussi …

Enfin il s’était tiré, j’étais « seule » face à cet homme qui mettait ma mémoire sur le pied de guerre.

Si lui tiré les cartes avait été un option plus traditionnelle pour une « gitane », la chico… chiromancie, ou l’art de baratiner en regardant les mains des gens de lire les lignes de la main en était une qui laissait plus de place à l’imagination.
Surtout que le sujet était passablement alcoolisé, tout ce que j’allais lui dire il allait soit le boire comme il aurait descendu sa bouteille de bibine, soit ça allait bien le faire marré. Passer pour le comique de service avec mes petits tour de diseuse de bonne aventure débutante, ça ne me dérangeait pas pour deux rond. Bien au contraire, je me faisais autant rire, que je faisais rire les autres.

Au bar Ivana semblait n’en avoir rien à rien à faire de ce que je pouvais bricoler avec ce type. Ce qui en soit était pas mal.


« Je peux ? »

Simple formule de politesse.
Sans avoir attendu sa réponse j’avais saisi sa main gauche pour la mettre bien à plat sur la table. Et je pouvais vous dire qu’on y voyait aussi bien que sur une main, de fille !
Ce mec devait passer un temps fou dans la salle de bain pour avoir une peau comme ça. Pas de crevasse parasite, rien.
SI je suivais les conseils d’Ivana, j’aurais dû estimer lesquels de ces doigts étaient les plus longs, pour savoir quel trais de caractère prédominait chez lui. A voir la tête du mec j’aurais plus dis un bonne dose d’ambitions, il en fallait pour bosser dans les milieux de fils et filles à papa élever avec une cuillère en platine dans la bouche. Mais aussi pas mal de force de caractère, ça, j’avoue, s’était plus pour flatter son égo que parce que je l’avais deviné, mais on n’était pas voyante sans baratiner, s’était pas possible !


« Je vois, je vois… »

Comme si j’aurais pu m’en empêcher, l’accent russe, l’air complétement allumé, et les gesticulations idiotes au-dessus de la paluche de cet homme.
Comme si j’avais également pu me retenir d’éclater de rire.


« Plus sérieusement, à l’allure de votre main, je dirais que vous êtes quelqu’un d’assez ambitieux, voire très ambitieux, et qui en soutient cache une grande force de caractère.
Vous voyez là, proportionnellement aux autres doigts, votre pouce et votre index sont plus longs.»


Je ne pouvais retenir un sourire amusé, j’y allais au petit bonheur la chance et ça allait finir par ce voir à un moment ou à un autre.
Deuxième étape selon Ivana : regardé quel « mont » comme elle appelait cela, en gros quel bosse de la main était la plus proéminant. Pour faire semblant de m’y connaitre j’avais un peu tâté le surface de la dite main, mais pour moi, un bosse restait une bosse et reconnaître leur taille n’était visiblement pas de mon ressort.


« Hum… Je sens que votre mont lunaire est bien épais, seriez-vous par hasard un grand romantique ? »

Pourquoi celui-là ? Bonne question. J’y étais allé au feeling, au pire j’allais m’en prendre une, au mieux j’allais le faire rire.
Dernière étape, lire les lignes de la main à proprement parler, ça s’était plus de mon ressort, quoi que ça allait encore cafouiller. Mais tant pis au moins s’était quelque chose de visible. Pas que les élucubrations de ma cher « sœur » n’était pas toujours très simple à comprendre.


« Oh ! Votre ligne de vie est un peu effacée ! Je vous aurais bien dire que vous alliez mourir bientôt mais ça aurait été un bobard encore plus gros de moi. Vous seriez du genre un peu train-train quotidien, routine, métro boulot dodo. Par contre on ne peut pas dire que vous manquiez de confiance en vous !
Votre ligne de cœur est bien profonde.
Vos ligne de tête et de chance s’pas jojo, vous semblez un peu stagner dans votre vie, fin remarquer ça rejoint ce qu’a dit votre ligne de vie. Mais bon votre ligne de tête est bien longue vous aurez surement quelque chose de bénéfique qui cassera tout cette monotonie bientôt. Et le mieux c’est que c’est vous qui le provoquez, parce que la ligne de tête indique votre intelligence, on ne dirait pas forcément mais Monsieur n’a pas que des muscles, mais il a aussi un cerveau. »


Il fallait que je fasse une pause, sinon j’allais exploser de rire.
C’était pas facile de sortir autant de conneries d’un coup en ayant l’air convaincu de ce qu’on avance.
Toujours au bar Ivana ne semblait plus si indifférente, son expression était plus proche de la désolation maintenant, ce qui m’arracha un léger pouffement de rire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lennart Frode


Masculin
Messages : 24
Age : 27
Arme : D Eagle, couteau.

Infos
Disponibilité: En Rp...

MessageSujet: Re: La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]   Ven 27 Avr - 13:59

Une femme très naturelle et spontanée, c'est ce que j'ai eu en tête au début à la voir prendre ma main sans même me demander la permission...Ou plutôt le demander fictivement. Beaucoup s'en serait sûrement senti embarrassé l'alcool aidant, car l'on ne pouvait pas nier que c'était une très belle femme. Je ne pouvais pas ressentir la gène naturel de se retrouver en contact de cette manière avec une aussi belle créature, mais je pouvais quand même voir que peu de femme ici aurait réussi à lui faire de l'ombre. Quand à moi je suis censé être légèrement abruti et rendu à fleur de peau par l'alcool. Aussi en plus de lui laisser ma main de bon cœur je hausse un petit sourcil qui ce veut intéressé par ces manières.

Immédiatement après elle me sort « le grand jeu », l'accent russe, les mouvements aussi illuminés que le regard et la voix. On aurait presque dit une folle de celles qui vous arrêtent dans la rue pour prophétiser la fin dans le monde. Je dois bien avouer que si elle avait les yeux fixés sur ma main, moi je ne la regardais plus. Finalement elle n'avait pas de quoi me faire tenir la soirée, comme mes anciens collègues de travail, une fois qu'elle lâcherait ma main je m'en irai loin de tout ces gens médiocres. Enfin cette pensée me traversait l'esprit quand elle se mit à rire, instinctivement et rapidement je reportais mon attention sur ma main, comme si la source de son hilarité était dessus.

« Plus sérieusement, à l’allure de votre main, je dirais que vous êtes quelqu’un d’assez ambitieux, voire très ambitieux, et qui en soutient cache une grande force de caractère.
Vous voyez là, proportionnellement aux autres doigts, votre pouce et votre index sont plus longs.»

Finalement c'était de sa petite entrée en matière dont elle riait. Plus sérieusement...Comme si à partir de maintenant toutes blagues à part c'était la réalité qu'elle allait m'offrir. Je pris un petit moment un air interdit comme pour signifier que j'avais raté un épisode avant de rire moi même d'un rire aussi faux que très très bien imité. L'humour était une notion très très particulière chez moi.

-Vous m'avez fait peur un instant...J'ai bien cru être devant l'une de ces dames effrayante dehors qui vous arrêtes pour vous prophétiser la malchance...Et accessoirement vous vendre leur grigris hors de prix.

Alors comme ça j'étais quelqu'un de fort en personnalité mais avec beaucoup d'ambition, il me prit un instant de doute. Et en même temps j'étais un homme assez jeune, plus que propre sur lui, habillé avec des vêtements hors de prix même pour aller dans des lieux qui ne s'y prêtaient guère. Au delà d'être voyante elle était peut être juste très observatrice. Au delà de savoir l'avenir, elle savait mentir. Seul le temps et la suite me dirait si elle avant la fin de cette soirée elle réussirait à faire naître chez moi une once d’intérêt.

« Hum… Je sens que votre mont lunaire est bien épais, seriez-vous par hasard un grand romantique ? »

La notion d'humour est quelque chose de particulier chez moi effectivement. Je ne comprend toujours pas ce qu'il y a de drôle à raconter quelque chose d'absurde, ou en quoi le patrimoine génétique des blondes les prédispose à être plus bêtes que les autres. Mais la, c'était si fort que même mon embryon mourant d'humour se mit à tressaillir.

-Visiblement mes mains en savent bien plus long sur moi même que...Moi même.


J'étais au moins fixé, elle devait en savoir autant sur mon avenir, que moi sur le sien. Elle avait eu beaucoup de chance sur le premier exercice. Mais cette fois elle était tombée si loin de la vérité, comme si elle avait prophétisé à un cul de jatte un record du monde à la course de haies. Elle ne se laisse pas démonter, à vrai dire je ne relève pas plus que cela l'erreur. Je veux la laisser continuer, maintenant que je sais qu'elle y va « au pif » autant voir ce qu'elle m'inventer.

« Oh ! Votre ligne de vie est un peu effacée ! Je vous aurais bien dire que vous alliez mourir bientôt mais ça aurait été un bobard encore plus gros de moi. Vous seriez du genre un peu train-train quotidien, routine, métro boulot dodo. Par contre on ne peut pas dire que vous manquiez de confiance en vous !
Votre ligne de cœur est bien profonde.
Vos ligne de tête et de chance s’pas jojo, vous semblez un peu stagner dans votre vie, fin remarquer ça rejoint ce qu’a dit votre ligne de vie. Mais bon votre ligne de tête est bien longue vous aurez surement quelque chose de bénéfique qui cassera tout cette monotonie bientôt. Et le mieux c’est que c’est vous qui le provoquez, parce que la ligne de tête indique votre intelligence, on ne dirait pas forcément mais Monsieur n’a pas que des muscles, mais il a aussi un cerveau. »


Alors c'était la véritable prédiction, j'avais écouté bien sagement chacune de ses paroles. La confrontant avec ma réalité train-train quotidien, ca n'était pas tout à fait faux. Mon boulot bien que très bien rémunéré n'était pas véritablement passionnant. Je n'y allais guère que parce qu'il me le fallait. Pour ce qui est de la confiance en moi, quand on est incapable d'avoir confiance en qui que ce soit il vaut mieux pouvoir se dire qu'on peut compter sur soi...Sinon tout est perdu. La ligne de chance, en voilà un autre concept amusant. Je ne crois pas à la chance mais plutôt au hasard, qui parfois peux bien faire les choses, mais la chance...La fin de son discours me trouble légèrement car cette fois si même si elle reste assez évasive pour ne pas trop se mouiller, on ne peut pas dire qu'elle soit totalement a coté. Mais encore une fois si elle avait vu mon pot de départ de loin, ce qui n'était pas difficile avec des collègues aussi bruyant qu'enivrés.

Il se pouvait tellement que je ne fusses pas une cible prise au hasard mais simplement la plus facile en ce lieu. Et il y avait encore la possibilité que mes « amis » aient payé ses services pour me faire une blague ou quelque chose du genre. Ils leur auraient suffit de lui raconter ce dont elle avait besoin pour faire son travail. Cette dernière pensée me laisse à nouveau sur la défensive, peut être finalement celle qui avait commencé à attiser chez moi de la curiosité ne le méritait finalement pas. La dernière phrase en aurait vexé plus d'un, c'est d'ailleurs sur elle finalement que je décidais de reprendre la parole. Certes elle m'avait totalement glissé dessus, mais un homme « normal » ne serait pas passez dessus sans rien dire. Surtout qu'a la fin elle c'était mise à rire

-Qu'entendez vous par...On ne dirait pas forcément mais monsieur à aussi un cerveau ?

A vrai dire pour la suite je n'eu même pas à me forcer, je n'eus a vrai qu'a être naturel pour que mon visage comme mes yeux se vident instantanément de toute preuves qui lui aurait permis de savoir si j'étais sérieusement en colère, ou si j'usais d'humour pince sans rire. Je m'étais même penché vers elle, ce même étant fait me laissait toujours une sorte de « supériorité physique » sur elle. Un blanc traîna un instant sans même que je ne cille, ou qu'un seul de mes muscles ne bougent. Puis d'un seul coup un petit sourire remit sur mon visage une pointe d'humour ou d'humanité.

-Je plaisantais, j'ai l'habitude qu'on pense que j'ai tout misé sur les muscles à défaut de ne pouvoir miser sur mon intellect.

Je me laisse à nouveau choir contre ma chaise. Je ne sais pas si elle fut impressionner ou non, on avait sûrement déjà du lui faire le coup de la menace froide. Peut être cette fois ci mon manque « d'humanité » ferait il la différence, d'une certaine manière j'espérerai que non. J'avais fais ça sur un coup de tête, ça ne voulait pas dire pour autant que j'assumais maintenant totalement.


-Est ce que les lignes de ma main vous disent si je vais réussir à vous inviter à boire un verre avec moi ?


Un bref coup d'oeil à la nouvelle table de mes anciens collègues m'apprit que j'avais été abandonné au profit d'une bouteille d'alcool fort, sûrement leur serait-elle d'une meilleure compagnie que moi.

-Ou alors c'est peut être sur votre main qu'il faudra le lire.


Ajoutais-je un petit sourire aux lèvres, décidément je souriais beaucoup ce soir...L'alcool, cette femme...J'espérai avoir encore un peu de temps pour le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Effrontée de service
Attention je mords!

avatar

Kylan Dobrova


Féminin
Messages : 214
Age : 26
Hybride : loutre

Infos
Disponibilité: En Rp...

MessageSujet: Re: La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]   Jeu 3 Mai - 17:05


Visiblement, faire la pitre ça marchait toujours aussi bien. Ivana avait négocié pour qu’on soit payé à distraire la clientèle, on ne pouvait pas dire qu’il se faisait arnaquer avec moi !
Bien sur ma cible avait fait le vexé de service, le gros bras pas content quand j’avais insinué, pas forcément très finement, qu’il aurait pu avoir beaucoup trop de muscle pour trop peu de cerveau. Je n’avais pas vraiment peur de ce genre de réaction. Bon, d’accord il faisait au moins une tête de plus que moi, voir une tête et demi, ok , il devait au moins être aussi large qu’une armoire normande… mais il était en face d’une fille faible et fragile dans un bar de macho.
J’aurais parié mon salaire de la soirée que si il avait posé une main un peu agressive sur moi, il y aurait eu la moitié de la salle qui lui serait tombé dessus, pour défendre la « demoiselle ».
Après il y avait toujours le risque qu’il ne bouge pas car ils étaient du genre à croire au proverbe qui disait « bat ta femme, si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle saura », mais j’étais plutôt optimiste.

Finalement ce n’était qu’une sorte de blague, pas vraiment drôle, mais on pouvait as lui en vouloir, son degré d’alcoolémie commençait à être élevé.

Une Invitation à boire un verre avec un mec bourré. Pourquoi pas… Après tout ce n’étais pas le premier de la soirée qui me l’avais demandé, néanmoins c’était le premier à me le proposer avec une touche d’esprit et sans me claquer les fesses au passage !
Bande de sagouin !


« Je crois que vous êtes même plus en état de voir les lignes de ma mains en un seul exemplaire. Mais pourquoi pas ! »

On allait voir si mon baratiner était à la portée de tout le monde.
Je lui avait tendu la main en attendant de voir ce qu’il allait en dire.


« Je suis gentille je vous aide.
Je m’appelle Kylan, j’ai 23 ans et je vis au campement à l’écart de la ville, celui qui n’est pas loin de la forêt. Et la rabat joie au comptoir là-bas, celle qui nous regarde avec l’air pincer, c’est ma sœur, Ivana.
J’ai passé ma soirée à faire l’intéressante parce que je suis payée pour ça. Je me suis pris au bas mot une vingtaine de « mains au panier » et au moins autant de remarques déplacée.
Alors, vous avez votre chance ou non ? »


J’avais envie de jouer, ma décision finale dépendrais de comment il allait régir a ce petit défi que je lui lançais.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La bonne aventure Monsieur ? [ Lennart :D ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Morkam "Main noire" - Pirate
» ROBIN ▬ Ou de la li , la bonne aventure
» ❧ MINI-EVENT ▬ la diseuse de bonne aventure.
» Bonne fête monsieur le président!
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Andori, L'Europe après l'Apocalypse. :: Les années 2020, Sur Andori... :: Hopera, la capitale d'Andori-