23 ans après l'Apocalypse, la Noblesse est réinstaurée, les Scientistes imposent lentement leur suprématie. Tout ça n'est qu'une façade, venez découvrir la face cachée d'Andori, l'Europe ravagée par l'Apocalypse...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

//
Partagez | 
 

 Je viens vous offrir la sécurité. [Pv Elizabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lennart Frode


Masculin
Messages : 24
Age : 27
Arme : D Eagle, couteau.

Infos
Disponibilité: En Rp...

MessageSujet: Je viens vous offrir la sécurité. [Pv Elizabeth]   Lun 26 Mar - 20:55

Devenir le poupon d'une d'adolescente en face de devenir une femme du grand monde, finalement c'était la première occasion que j'avais trouvé de pouvoir rester durablement au château. L'annonce était la depuis un bon moment je le savais mais il ne m'avait pas été possible immédiatement de postuler. Car je n'étais pas dupe, les nobles ayant bien souvent les moyens ne demandent généralement rien en dessous de l’excellence. Et pour ça il fallait un CV en béton armé, sortir major de sa promotion à l'école de police n'était pas suffisant bien loin de la. Il fallait au moins pouvoir aligner des états de services dans une maison au pire un peu moins fortuné, au mieux encore plus fortunée. J'en avais bavé, mais j'avais finalement réussi à obtenir ses quelques lignes de CV dans cette énorme boite d'informatique. Qui d'ailleurs si elle avait connu le même succès avant qu'après la guerre, alors m'aurait déjà assuré ma place au château.

J'avais donc envoyé une lettre de motivation avec mon CV. Bien entendu rien dans mes motivations n'était vrai mais l'avantage avec le papier c'est qu'il est très difficile d'y déceler le mensonge. Le physique jouait pour moi, j'avais la carrure nécessaire pour dissuader sans avoir à rien faire à part être présent. J'avais même hésité à me couper les cheveux pour être plus « conventionnel », mais cela aurait impliqué de ne plus les avoir aussi long a nouveau. Et honnêtement je ne voulais plus les voir cours, je mis donc le paquet sur la tenue vestimentaires. Après tout pour qu'il accepte qu'un homme suive sa fille comme son ombre il fallait au moins qu'il ne ressemble pas à n'importe qui. La richesse de quelqu'un et sa puissance sont aussi visible par celle des gens qui l'entourent.

C'était la première fois que je me rendais au château sans avoir de patron à accompagner, je n'étais pas intimidé, ni même anxieux. J'avais toujours mon autre travail, et surtout tant que rien n'était fait il n'était pas la peine de se croire perdant. La seule chose qui attisait ma curiosité était le fait que cette annonce soit restée aussi longtemps, combien de personnes c'étaient faites recalées ? Quelles étaient les exigences qui faisait que justement personne n'y arrivait ? Mon petit problème n'allait-il pas être plus handicapant que réellement un avantage. Une fois sur place une servante m'indique bien gentiment le chemin pour les quartiers de la famille Davidson. Je prend place dans un petit couloir avec pas mal de chaises toutes prises ou presque. Je n'étais pas le seul à vouloir le poste je le savais, mais après tout ce temps...Et dire que je n'avais même pas pris la peine de me renseigner sur la fille en question. J'avais un peu potasser l'histoire de la renommé du père et de son ascension en tant que noble. Mais j'aurai été totalement incapable de reconnaître sa fille parmi un groupe de plusieurs autres filles. J'avais dans l’espérance que ça ne me porterait pas préjudice, j'avais pour ma défense que cette dernière était tellement protégée qu'il était difficile de trouver des choses sur elle même en cherchant bien.

Je vis des gens entrer, et ressortir peu de temps ensuite la mine déconfite, énervé ou frustré. Que pouvait bien être le sujet de l'entretient, que pouvait bien être le sujet de l'épreuve. Pourquoi pestaient-ils tous bien plus contre la fille que contre le père à mi-voix. Je pouvais aisément dans mon intérêt supporté des caractères plutôt extrême. N'ayant pas ce qu'il faut d'amour propre à défendre, si elle voulait un homme à ses pieds je l'aurai fait le temps de trouver autre chose de mieux. Ce fut enfin mon tour, on me fit entrer dans ce que je pensais être d'abord un bureau, ce qui aurait été si logique. Mais en réalité il s'agissait juste d'une chambre, « juste » une chambre, mais la plus belle et luxueuse qu'il m'eut été donné de voir. Monsieur Davidson se tenait juste devant moi mais j'étais assez grand pour pouvoir regarder la pièce par dessus ses épaules et son crane. J’attends humblement après les salutations d'usages qu'il me donne la parole ou m'explique ce qu'il allait attendre de moi à partir de maintenant. Je lance un dernier regard circulaire dans la pièce pour croiser le regard de la bien nommée Élisabeth. Si c'était elle qui venait de briser les espérances de tant d'hommes jusqu'à maintenant, elle ne semblait exprimer le moindre plaisir pour tout ca.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elizabeth Davidson


Féminin
Messages : 58
Age : 24
Arme : Katana

Infos
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Je viens vous offrir la sécurité. [Pv Elizabeth]   Ven 30 Mar - 17:42

  • A peine le jour levait, que le train train habituel était de retour. Je sortais du lit et déjà les domestiques me sautaient dessus pour me préparer, car aujourd'hui je ne devais pas faire honte à mon père, en m'habillant comme une "souillon " d'après lui. Simplement parce qu'il recevait des candidats pour devenir mon garde du corps, enfin plus une nounou qu'autre chose. J'en avais marre, j'avais 18 ans et j'étais encore traité comme une gamine. Mais c'est surtout dut à mon rang de noble. J'aurais tellement aimé qu'il me fasse confiance et qu'il arrête d'être sur mon dos et de surveiller tout ce que je fais sans aucune raison. De toute façon, je suis prisonnière dans cette cage dorée, que beaucoup de personne envie et que moi je déteste. Malgré ça je savais qu'il aurait beau faire passer autant d'entretient qu'il voulait, ça ne marcherait jamais. Aucun n'avait jamais réussi l'épreuve.

    Je faisais partir en courant tout les candidats, car oui ce n'était que des hommes qui se présentaient. Mon père trouve les femmes incompétente pour ce genre de travail. En même temps c'est sur que la femme devrait avoir une force surhumaine pour me retenir. Je pouvais être très rusés quand je le voulais. Surtout quand on m'empêchait de faire ce que je voulais. Je n'avais jamais aimé ce genre de vie. Je n'aimais ni tout ce luxe et cette richesse. Parfois je regrettais ma vie au couvant, là bas je pouvais vivre sans avoir la peur du lendemain. Mais aussi je ne me sentirais pas si idiote quand je faisais face à la réalité, qui m'avait été si longtemps caché par cet homme qui se considérait comme mon père.

    Je me souvenais encore de la première fois où il était apparu devant moi, j'avais cru à un mirage. Car après le massacre du couvant, j'avais était la seule survivante, m'étant caché dans la grange qui avait à côté. J'avais pu passer inaperçu sous le tas de foin. Je ne sais plus combien de temps j'étais resté dans ce coin sans manger. Mais j'avais fini par sortir en attendant une voiture approché et c'était lui. Je ne sais pas vraiment quel raison pour laquelle il avait décidé de me prendre sous son aile. J'aurais très bien pu le remercier en travaillant pour lui comme domestique, mais au lieu de ça il m'avait prit comme fille adoptive. Après ça je pouvais le dire j'avais vécu comme une princesse, même si j'avais découvert que j'avais un cancer des poumons. Je vivais avec comme si de rien n'était, je ne voulais pas me priver des plaisirs de la vie juste pour ça . D'ailleurs c'est la raison qui pousse mon père à faire passer un test au candidat, il veut trouver celui qui sera capable de me faire prendre mon traitement. Mais jusqu'à ce jour personne n'avait réussi. J'étais plus rusée qu'un renard pour trouver des moyens de faire capoter toutes les tentatives.

    Au final presque tous les candidats étaient passés, il ne restait plus que toi et je commençais à être fatigué de jouer ce petit jeu. Mais je ne me laisserais pas abattre aussi facilement, et je te tiendrais tête aussi longtemps qu'il le faudrait. Quand tu entras dans la pièce, je ne te regardais pas spécialement, j'étais assis sur le rebord de la fenêtre à regarder à l'extérieur. J'avais tellement envie d'être dehors, le temps était superbe. Je portais une simple robe blanche, et mes longs cheveux blonds étaient retenus dans un chignon. Je laissais mon père d'accueillir, de toute façon plus vite c'était fini plus vite je pourrais être tranquille. Mon père toujours avec un sourire sans faille, et des habits de luxe sans aucune trace ni poussière, vint d'accueillir tout en te serrant la main.

    "- Bonjour, vous devez être M. Frode. Je suis le Comte Davidson, votre Curriculum Vitae est très intéressant à ce que j'ai pu en lire. Mais même si vous avez les compétences, il me reste quelque chose à juger et c'est ça qui aboutira sur le fait ou non pour avoir la place ...."

    Il me lança un regard plein de sous entendu, comme si il voulait que j'arrête de faire la gamine. Mais il savait que c'était perdu d'avance.

    "- C'est une sorte de test. Je voudrais que vous montrez ce que vous êtes capable de faire en fonction des situations dans lesquels vous pouvez vous trouver avec ma fille. Et là ça sera juste de me montrer que vous êtes capable de faire prendre à ma fille son traitement, qui est posé sur la table.... Mais ne vous réjouissais pas trop vite, vous avez dut voir tous ces hommes sortir dépités. Normal car aucun d'eux n'a raison cette épreuve. Elizabeth est ... comment dire ? Hum ... Revêche. Bonne chance alors "
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lennart Frode


Masculin
Messages : 24
Age : 27
Arme : D Eagle, couteau.

Infos
Disponibilité: En Rp...

MessageSujet: Re: Je viens vous offrir la sécurité. [Pv Elizabeth]   Lun 9 Avr - 15:08

Le grand luxe, et encore le mot était faible. Tout transpirait l'aisance et le superflus, je n'avais jamais été un grand féru de décoration mais il semblait que chaque objet n'était présent que pour rappeler aux gens l'argent mis dedans. Mon regard se balada très rapidement sur l'ensemble de la pièce, je n'étais guère impressionné mais je devais quand même avouer que toute cet aisance ne me laissait pas indifférent pour autant. Et le conte Davidson juste devant moi d'une certaine manière était comme cette pièce. Des vêtements impeccables comme s'il venait tout juste d'être sortis d'un emballage en plastique, un sourire parfait dans le sens ou il était assez poli pour exprimer une certaine forme de courtoisie. Il me serra la main, j'eus même l'impression que la force dans sa poigne était calculée. Je ne fis que répondre de manière assez virilement en la serrant assez fort, la première impression passant déjà dans la poignet de main montrer à mon interlocuteur que j'en avais ne pourrait que l'aider à croire que je serai à la hauteur.

"- Bonjour, vous devez être M. Frode. Je suis le Comte Davidson, votre Curriculum Vitae est très intéressant à ce que j'ai pu en lire. Mais même si vous avez les compétences, il me reste quelque chose à juger et c'est ça qui aboutira sur le fait ou non pour avoir la place ...."

Je m'en doutais déjà à vrai dire, je n'avais pas eu devant les yeux toutes les personnes qui avaient postulé avant moi. Mais je n'avais pas non plus la prétention de croire qu'il était impossible que l'un d'eux ait présenté un meilleur CV que le mien. D'autant plus qu'ils avaient tous pesté contre la demoiselle et non contre son père. Au moins je savais que mon niveau de qualification était suffisant pour me faire remarquer au château et donc même si pour cette fois c'était raté...J'aurai encore une chance avec quelqu'un d'autre.

-Tout le plaisir est pour moi Monsieur le Comte, j'espère sincèrement pouvoir me montrer à la hauteur.

"- C'est une sorte de test. Je voudrais que vous montrez ce que vous êtes capable de faire en fonction des situations dans lesquels vous pouvez vous trouver avec ma fille. Et là ça sera juste de me montrer que vous êtes capable de faire prendre à ma fille son traitement, qui est posé sur la table.... Mais ne vous réjouissais pas trop vite, vous avez dut voir tous ces hommes sortir dépités. Normal car aucun d'eux n'a raison cette épreuve. Elizabeth est ... comment dire ? Hum ... Revêche. Bonne chance alors "

Je n'étais pas surpris d'avoir à réaliser un test, c'était plutôt la nature du test qui me laissait perplexe. D'ailleurs durant un petit instant cette surprise marqua mon visage. Obliger la demoiselle à prendre son médicament, c'était cela le test ? Mais pourquoi refusait elle de le prendre ? Était elle capricieuse au point de le refuser a cause de son goût infecte ? Y'avait il des effets indésirables jugés trop indésirables pour être surpassé par un rétablissement. Le comte fini par nous laisser seuls enfin je doute qu'il soit bien loin, un seul mot de sa fille plus fort que l'autre suffirait sûrement à le faire revenir sous bonne escorte. Je porte mes yeux sur elle, je suis redevenu un modèle d'impassibilité. J'attrape le flacon pour savoir si une indication sur ce dernier pourrait me renseigner sur le refus de la demoiselle. Mais rien n'y fait je ne pouvais comprendre pourquoi elle refusait son traitement.

-Permettez moi de me représenter. Lennart Frode, je suis enchanté de faire votre connaissance.

Je m'incline, je n'ai aucun mal à lui laisser croire qu'elle me domine. J'allais devoir la mettre dans de bonnes dispositions si je voulais au moins comprendre les raisons de son refus.

Je dois avouer être assez surpris. Je me doutais bien que j'aurai une épreuve à réussir. Mais je ne comprend pas pourquoi refuser de prendre votre traitement. Pourquoi refuser de guérir ? Que vous ne vouliez pas de quelqu'un vous suivant même pour vous protéger est une chose...Mais refuser la guérison. Votre père ne vous laissera jamais sortir si vous ne le prenez pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elizabeth Davidson


Féminin
Messages : 58
Age : 24
Arme : Katana

Infos
Disponibilité:

MessageSujet: Re: Je viens vous offrir la sécurité. [Pv Elizabeth]   Mar 15 Mai - 16:29

  • Je n'avais pas perdu une miette de ta bref entrevue avec mon père. Je n'avais même pas bronché même si je trouvais votre façon de vous parler ridicule et mielleuse. Ça me donnait envie de vomir, j'avais l'impression d'être devant une scène de "drague", pour voir celui qui arriveraient à gagner les bonnes grâces de l'autres. J'avais donc finalement passer le peu de temps qu'eut duré votre conversation, à regarder par la fenêtre. Je soupirais en voyant les enfants jouaient hors de l'enceinte du château. J'avais tellement envie de faire pareil. Au lieu de ça j'étais emprisonnée dans une cage dorée.


    J'étais bien contente d'être enfin débarrassé de lui, il commençait à me taper sur le système avec ses allures d'homme parfait. Alors qu'il ne l'était pas. Il était adepte de la chirurgie esthétique, il avait à peine l'air d'avoir 30-35 ans. Alors que mon père avait déjà la quarantaine passé. Mais bon pour lui l'apparence comptait énormément. D'ailleurs si on faisait bien attention c'était souvent des gens beaux qui vivaient et travaillaient ici. Et rien que te regardant je pouvais voir que ton apparence extérieure lui plaisait beaucoup. C'était surement aussi pour cette raison qu'il m'avait adopté, car il était tombé sous mon charme. Je ne comprenais pas pourquoi la beauté des choses était si importante pour les gens. Je ne pouvais même pas dire ce qui était moche pour moi car j'étais entouré que de belles personnes et choses. Mais bon au fils des années j'avais appris à faire la différence entre une belle personne et une belle personne. On pouvait très bien être moche extérieurement alors que à l'intérieur on est magnifique. Voilà ce que je cherchais en rencontrant les gens.

    Pour l'instant tu ne m'apparaissais que comme beau extérieurement. Je ne te connaissais pas assez pour me permettre de trop te juger. Même si je te critiquais quand même en pensées.

    A première vue tu semblais être quelqu'un de correcte, même si tes gestes où tes répliques me donnaient vraiment l'impression d'être répétés depuis longtemps. Rien de très naturel. On ne pouvait même pas lire les sentiments qui traversaient ton visage si impassible. Et je n'aimais vraiment pas être capable de lire en toi, car ce n'était pas à mon avantage. J'aimais avoir un point d'avance sur mes adversaires. Mais bon au moins ça m'amusera un peu, ça faisait longtemps que je n'avais pas une compétition digne de ce nom.

    Je finissais quand même par croire que tu n'étais peut être un nouvel androïde super perfectionné, tu semblais tellement robotisé sans aucun sentiment. Enfin jusqu'à ce que je vois tout de même un peu de perplexité devant mes médicament qui n'avaient pas de nom. Tu ne pouvais donc pas savoir de quoi j'étais atteinte, ce qui était assez drôle. Car tu ne pouvais pas dominé la situation vu que tu ne savais même pas de quoi il était question. Je n'allais pas te le dire tout de suite, je préférais attendre un peu plus. J'avais envie de bien voir ta réaction le moment venu pour bien la savourer. Peut être que je passais pour une horrible personne mais ce n'était pas vraiment le cas en réalité. C'était juste que avec le temps et à cause de cette maladie j'étais devenue un peu aigrie avec certaines personnes mais pas toutes.

    Je baissais la tête en te voyant d'incliner de la sorte, une manière de me faire croire que je te dominais pour que tu me paraisse plus '' sympathique " à mes yeux. C'était une bonne tactique pour se faire appréciait de son interlocuteur. Mais avec moi ça ne prenait pas, je détestais les gens hypocrite. Je préférais le naturel même si cela pouvait blesser.

    "- Enchanté Monsieur Frode. Refuser ou non de prendre mon traitement, je ne pense pas que ça vous regarde spécialement. Et même si je ne vous le disais j'ai pas forcément envie que vous preniez le droit de me critiquer. Car après tout c'est ma vie que je bousille et non la votre. Puis franchement vous êtes beaucoup trop naïf pour croire que prendre mon traitement le fera tout de même décider à me laisser sortir seule à l'extérieure de la demeure. Alors je vais vous dire clairement que je ne compte pas le prendre "
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je viens vous offrir la sécurité. [Pv Elizabeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je viens vous offrir la sécurité. [Pv Elizabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Je viens vous donner du travail.
» A mon tour de vous offrir quelque chose ♥
» Keegan ▬ Viens, on s'pose, on prend un verre et tu m'dis pourquoi t'es moche.
» « Si tu viens éclairer mon âme quand j'en ai besoin, si tu viens desserrer les lames autour de mes mains. » | Cléanthe. {100%}
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Andori, L'Europe après l'Apocalypse. :: Les années 2020, Sur Andori... :: Rosae, le château de la noblesse. :: Les étages :: Les chambres-