23 ans après l'Apocalypse, la Noblesse est réinstaurée, les Scientistes imposent lentement leur suprématie. Tout ça n'est qu'une façade, venez découvrir la face cachée d'Andori, l'Europe ravagée par l'Apocalypse...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

//
Partagez | 
 

 Jaren Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Jaren Thomas


Féminin
Messages : 59
Age : 24

Infos
Disponibilité: En attente...

MessageSujet: Jaren Thomas   Jeu 22 Mar - 21:47


JAREN THOMAS
« Il n'y a de place ni pour les Dieux, ni pour les Démons dans l'Univers... »

Informations :

- Identité : Jaren Thomas
- Sexe: Femme
- Situation Familiale : Célibataire

- Nationalité / Origines : Les îles de l'Orgueil/Arrogance
- Age / Date de naissance : 22 ans / 1er juillet 1998
- Statut social : Pirate

- Arme : Un simple pistolet.
- Signe particulier : Un dogtag ayant appartenu à son père durant la guerre autour du coup.
- Qualités & Défauts :
Qualités ? Autant qu'on peut lui en trouver. Moins que de défauts sûrement. Elle témoigne d'une certaine persévérance, d'un acharnement quasi-inhumain à atteindre son but, qu'importe la situation et les obstacles qui se dressent face à elle. Mais malgré cela, elle connaît l'échec mieux que personne, car elle fut la base même de son existence. Naître sur Arrogance sans être possédé du péché, c'est un peu comme naître chèvre blanche au milieu d'un troupeau de moutons noirs, double anomalie, qui n'est pas sans vous octroyer une certaine force.
Son plus gros défaut, c'est donc de ne pas avoir de péchés. Quel paradoxe. Mais est-ce vraiment la pire de ses lacunes ? Ceux qui l'ont croisé vous le diront, possédé ou pas, là n'est pas la question lorsque l'on parle d'un être aussi sombre que Jaren...


Les larmes du passé fécondent l'avenir.



Cette fois, c'est la guerre. Des années de d'acharnement diplomatique n'ont pu éviter l'inévitable, et les armées de tous les pays du monde se prépare pour passer à l'offensive. On va détruire, on va lapider, on va brûler, on va tuer et exterminer nos frères de sang. Pour qui ? Pour quoi ? Certains vous diront l'argent, d'autres le pouvoir. Personne ne le sait vraiment. Moi, je pense qu'il n'y a aucune autre raison que cette nécessité humaine de détruire, pour mieux reconstruire. Ce vide immense qui nous pousse à partir, laisser toute notre vie derrière nous, pour s'en faire une plus grande, plus belle, avec un nouveau nom, de nouveaux rêves. Étendue à des milliers de personnes, c'est un cycle destructeur.
Martin Thomas ne l'avait pas, lui, ce cycle. C'était un homme simple, sans histoire, sans envie. Son seul rêve était incarné en sa femme et sa fille, il n'allait pas cherché plus loin. Il fut comme déchiré, happé par la terrible usine de la société, quand il reçut sa convocation. Monsieur, nous allons faire de vous un soldat. Quelle connerie. Il savait qu'il ne reviendrait pas.

Sa fille avait deux ans, il voyait pour elle un avenir radieux, des grandes études, peut-être une médecin, ou une avocate. Mais il ne s'opposait à ce qu'elle devienne une grande artiste. Il avait toujours aimé la peinture et les métiers d'art. Un mari, des enfants et des rêves pour ceux-ci. Car rêver pour la chair de sa chair était la plus belle chose qu'il avait connu jusqu'à présent.
Il ne pourrait lui offrir que des bains de feu et de sang. Des bombes, des morts, des privations voire des famines. Des paysages vallonnés dessinés par les bombardements et jonchés des restes des soldats tombés au combat. Avait-on encore un avenir ? Pouvait-on encore appelé le futur ainsi ?

Il ne se passa pas longtemps entre sa convocation, sa mort, et les bombardements nucléaires. Sa famille eut juste le temps de recevoir son dogtag. Il était encore vierge de tout écriture ou de tout symbole.

« C'est quand qu'il revient papa ? »
« Sers très fort son collier contre toi Jaren, sers le très très fort. Garde le toujours sur toi, et un jour, il reviendra... »
« C'est quand... un jour ? »

Il y a de ses questions que les enfants posent parfois, des questions folles et dénuées de sens à nos yeux parce que nous savons qu'elles n'ont aucune réponse. Elles en mériteraient pourtant, mais ce serait alors élucider une trop grande part des mystères de la vie, lui enlevait ce charme certain qui fait que jamais l'on ne sait de quoi demain sera fait. Si la mère de Jaren lui avait répondu une vérité à cet instant, alors elle aurait vu cette flamme d'espoir s'estomper dans ce regard si plein de fougue, elle aurait vu son enfant grandir avant l'heure. Trop dur.

« C'est bientôt ma chérie, bientôt... »

Elles embarquèrent quelques mois après dans ces grands bateaux, que l'on ne nommait pas encore bateaux pirates. La mère de Jaren avait suivi les conseils de son beau-frère Marc, et la relation qu'elle entretenait avec ce dernier était pour le moins douteuse. Mais là n'est pas le sujet. Pour bien parfaire le tragique de notre histoire, il me faut préciser à présent que le dernier parent vivant trouva la mort à son tour lors de ce voyage. Scorbut foudroyant.

Le bateau allait trouver refuge sur les îles de l'Orgueil. Personne ne savait réellement combien de temps ils étaient restés en mer, juste assez pour que Jaren ait besoin d'un bon rafraîchissement derrière les oreilles. Personne ne s'était jusqu'à présent soucié de cette enfant qui se baladait au fil de ses envies entre les cabines, les membres d'équipages, restant parfois des heures assises sur une caisse, à regarder la mer, droit devant, bien loin. Elle serait contre elle un petit pendentif gris.

« Mais c'est qui cette môme là-bas Didiou ? Dev'ait êt' avec ses parents ! On va bientôt accosté ! »
« hum... c'est ma fille »
L'homme regarda Marc de ses deux gros yeux gobuleux.
« T'as une fille toi ? Enfin, m'étonne pas que ça soit la tienne, elle est aussi étrange qu'toi. Puis elle a tes yeux. »
« Sa mère est morte durant le voyage, elle est encore sous le choc, c'est tout. Et moi aussi. »

Sans un mot ou un regard de plus il partit s'asseoir à côté de l'enfant. Quand il sentit la brise se glisser dans sa nuque, il frissonna de bien-être et compris pourquoi Jaren venait toujours s'installer à cet endroit même.

« Pourquoi tu as dit que tu étais mon père ? »
« Parce que c'est vrai. »
« Non. »
« On va jouer à un jeu, où le but c'est de faire comme si c'était vrai, tu veux ? »
« Il a pas l'air drôle ton jeu... »
« Et si tu gagnes je t'achèterai des bonbons. »
« D'accord Papa ! »

Et leur deux visages s'illuminèrent de grands sourires.

Laissons le temps filer en nous doutant bien que celui-ci œuvra en faveur de l'oubli et que l'enfant qui ne croyait au départ que jouer substitua le jeu à la réalité. Jaren grandit, sans mère peut-être, mais au moins eut-elle le sentiment d'avoir un père. L'île déteignant sur elle, elle apprit comme il le fallait à avoir une trop grande estime d'elle-même et à manier le pistolet aussi bien que certains peuvent manier l'épée. Marc partait parfois de longues semaines en mer, et son rêve était de partir un jour avec lui. Mais c'est quand, un jour ? Quinze années après elle n'avait toujours pas la réponse à cette question. Pourtant elle se la posait toujours.
Il y avait effectivement en elle une sorte de magie enfantine qui ne s'était jamais estompée, et elle rêvait parfois la nuit qu'un homme grand aux cheveux aussi noirs que les siens et aux yeux d'aigles venait la prendre par la main et ils partaient ensemble vers Nulle Part. Alors elle savait que le jour était venu.

Elle n'était pas loin de la vingtaine alors qu'elle trouva une lettre parmi les affaires de celui qu'elle prénommait père. Comme toutes femmes l'auraient fait, elle ne put s'empêcher de l'ouvrir, et bien sûr, de la lire. Elle dût s'y reprendre en plusieurs fois pour que son cerveau et son cœur comprennent bien toutes les informations qu'ils se devaient alors d'assimiler. La plume de sa mère s'excusait de l'avoir laisser si tôt dans ce monde atroce, lui rappelait tout l'amour qu'elle éprouvait pour elle, et lui expliquait la situation délicate à laquelle elle avait été confrontée à sa naissance. En vérité, son oncle Marc n'était pas son oncle, mais son père. Et le père disparu qu'elle attendait depuis si longtemps était, en juste logique des choses, son oncle. Cette histoire familiale tordue et classique l'était encore plus pour Jaren à qui l'on voulait apprendre quelque chose qui était partiellement acquis. D'abord, elle ne savait même pas qu'elle avait un oncle, encore moins que celui-ci était mort au combat. Ensuite, elle devait assimiler que son père, qui aurait dû être son oncle, était en réalité son père, et que sa mère, lorsqu'elle avait épousé son oncle, n'avait pas prévu d'avoir un coup de foudre fulgurant pour le frère de celui-ci, c'est à dire son père. Plus simplement, elle était aussi perdue que vous et moi en lisant ses quelques lignes.

Quand Marc rentra le soir même, elle lui avoua sa trouvaille. Il voulut fournir des explications et elle ne se refusa pas à les écouter. Cependant, sa réaction fut bien étrange... Quelques mots :

« Je dois partir, j'en ai besoin. »
« Je comprends. »

Le lendemain, elle n'était déjà plus là, et c'était comme si toutes les traces de son existence s'étaient volatilisées en même temps qu'elle montait dans ce bateau qui la mènerait à la conquête du monde.



Votre physique :

D'une taille respectable, légèrement plus que le mètre soixante cinq, Jaren a une silhouette athlétique, légèrement ascétique, et surtout, androgyne. Un maillot légèrement flottant lui suffit à dissimuler sa véritable identité aussi bien que le ferait un grand illusionniste. Preuve que parfois il en faut peu.
Son visage a des traits fins, marqués, un front large, un nez racé et des yeux bruns foncés aux contours sévères. Ses cheveux fins et noirs encadrent son visage en de grandes mèches désordonnées, lui donnant un petit air négligé qui lui va si bien.
Elle se vête d'une veste en cuire noire, surplombant souvent un T-shirt quelconque. Et ses pantalons trop larges n'ont peut-être rien d'esthétique mais lui permettent au moins de se mouver sans problème et d'utiliser la ceinture, ici nécessaire, pour caler son arme qu'elle affecte particulièrement.


Votre caractère :

Elle n'est peut-être pas possédée, mais on ne peut pour autant pas nier que l'arrogance présente dans son phrasé ne laisse place à aucun doute sur ses origines. Elle a le verbiage facile, mais paradoxalement, est un être renfermé qui ne dévoile finalement pas grand chose, pour ne pas dire rien, sur sa personne.
Constamment calme, il s'agit en fait d'un caractère violent, de ceux qui cumulent secrètement toutes les frustrations jusqu'à ce que la petite goutte, sans rapport avec le reste, vienne faire déborder tout le base et créer alors un cataclysme autour d'elle.
Le mensonge quasi incompréhensible dans lequel elle a passé son enfance lui a appris à reconsidérer les rapports humains et à arriver à la sage décision qu'il ne fallait faire confiance à personne.
Finalement, oui c'est une pirate, mais peut-être plus par nécessité, que par caractère, vous ne trouvez pas ?


Qui êtes vous ?
Derrière le personnage ?


Prénom / Pseudo : ToxicOxygen
Age : 18ans
Comment avez vous connu le forum ? Google is my friend !
Avez vous des reproches / commentaires à faire ? Gros coup de cœur pour le décor Smile

Code du règlement : [ Code Bon ] By Amanda

Revenir en haut Aller en bas
Être Divin Suprême
Je vois tout dans l'univers

avatar

Amanda


Féminin
Messages : 546
Age : 25
Hybride : /
Arme : Sa présence

Infos
Disponibilité: En attente...

MessageSujet: Re: Jaren Thomas   Jeu 22 Mar - 22:19

Hé bien hé bien, Tout est parfaitement en ordre ! J'apprécie le codage =D Et tu es Validée \o/

Bienvenue parmi nous, tu peux aller faire la fête maintenant youhouuuuuu \o/

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
http://andori.jdrforum.com

avatar

Jaren Thomas


Féminin
Messages : 59
Age : 24

Infos
Disponibilité: En attente...

MessageSujet: Re: Jaren Thomas   Jeu 22 Mar - 22:23

Merci :p faire la fête... Qui qui m'offre une bière ? XD
Revenir en haut Aller en bas
Être Divin Suprême
Je vois tout dans l'univers

avatar

Amanda


Féminin
Messages : 546
Age : 25
Hybride : /
Arme : Sa présence

Infos
Disponibilité: En attente...

MessageSujet: Re: Jaren Thomas   Jeu 22 Mar - 22:26

Sûrement dans le flood ou la Chat Box xD allé j'envoie ta fiche dans les présentations validées \o/

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
http://andori.jdrforum.com


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jaren Thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jaren Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Andori, L'Europe après l'Apocalypse. :: Avant-propos :: Personnages & Présentations :: Présentations Validées-